MONEY, MONEY, MONEY, it’s so funny…Up dated

make-money-roadsign_480.jpgMONEY, MONEY, MONEY, it's so funny…

On nous demande souvent combien gagne un coursier à vélo à Genève. Cet article a pour but de donner une vue d'ensemble des conditions salariales genevoises, aperçu qui pourrait ou devrait être affiné par une enquête plus précise sur le terrain. Mais c'est la première pierre, ou le premier pavé dans la marre. 
ABE…

A noter qu'un autre article dresse la liste des aspects séduisants de la profession (que nous avons choisi de séparer de cet article, pour bien distinguer les aspects proprement professionels des aspects intéressants et plus "fun" de cette activité).

 

 

 

 

Nota bene: Il faut noter que cet article a été rédigé par une personne qui est coursier à la Krick cyclomessagerie depuis plus de 8 ans. De ce fait, il a une nettement plus grande connaissance des conditions de travail dans son entreprise que des autres, malgré tout le travail de recherche mené avant la rédaction. De plus, aussi objectif et neutre qu'il se soit efforcé d'être, il se peut que son jugement soit influencé par sa situation. Donc nous vous recommandons de confronter ces informations à la réalité que vous pouvez observer, et de faire aussi l'expérience du terrain par vous-même.                                                    

L'auteur.

 

La Krick Cyclomessagerie

Droit d'ainesse oblige, nous allons commencer par La Krick Cyclomessagerie (www.krick.ch), la plus ancienne entreprise de coursiers à vélo en Suisse Romande puisqu'elle a été créée en 1993.

Sur l'étiquette:

Depuis 2005, date de l'établissement du nouveau contrat de travail (contrat de travail sur appel), les coursiers sont payés au pourcentage du chiffre d'affaire effectué quotidiennement. Il n'y a pas de salaire horraire minimum.  Ce pourcentage varie selon l'expérience du coursier. Les trois premier mois, le coursier en herbe touche 38% de son chiffre d'affaire quotidien. Après 6 mois, il monte à 43%, et dès une année à 48%. Néanmoins, même si rien ne le garanti dans le contrat, l'employeur paye au coursier débutant un minimum horaire de 20 frs de l'heure en tout cas les trois premiers mois (information qui m'a été confirmée par des coursiers débutants). 

Qu'est-ce que ça donne à la fin du mois:

Les coursiers débutants de la Krick cyclomessagerie peuvent tabler sur un salaire horaire moyen variant entre 17 et 25 frs de l'heure, les coursiers expérimentés 20 et 35 frs de l'heure. La moyenne se situe aux alentours de 25 frs de l'heure (à titre d'exemple je suis depuis plusieurs années à 30 frs de moyenne tous les mois). Ce qui correspond à un salaire mensuel variant entre 3'200 au minimum (pour 20 frs de l'heure) et 4'800 frs (pour 30 frs de l'heure). (les salaies mensuels sont toujours calculé sur une base de 8h30 de travail par jour maximum), mais il faut noter qu'il est très rare qu'un coursier roule à 100% (et ce dans toutes les boìtes). C'est physiquement très difficile.   

Le volume des courses est annuellement constant et élevé (à part entre mi-juillet et mi-août où il se calme un peu, mais sans variation notable de salaire, car moins de coursiers roulent à cette période, donc les parts de gâteaux ont toujours la même taille si j'ose dire). De plus la Krick cyclo est en croissance constante.

A cela s'ajoute un dédommagement pour l'utilisation du vélo (on ajoute 5% au salaire quotidien, ce qui fait environ 1400 frs par année pour un mi-temps), et les vacances payées (on ajoute 8.33% au salaire).

Le vélo n'est pas fourni par l'entreprise, mais les employés bénéficient d'un catalogue de pièces à prix d'usine pour équiper et réparer leur vélo, et peuvent utiliser un atelier tout équipé.  

bourse-diversite-portefeuille_1042r-9602.jpg

La Vélopostale

La vélopostale (www.velopostale.ch) est une entreprise de coursiers à vélo fondée en 2003 par un groupe de coursiers voulant créer leur propre boite.

Sur l'étiquette:

Après des débuts difficiles au niveau des salaires, elle peut désormais assurer un revenu fixe et régulier à ses coursiers et propose un contrat de travail fixe avec rémunération à la tâche.

Un système de pourcentage similaire à celui de la Krick Cyclomessagerie s'applique (mais ils sont de 40% pour le mois d'essai et passent ensuite à 44% pour monter progressivement jusqu'à 50% toujours suivant l'ancienneté), mais il est assorti d'un minimum horaire garanti. Actuellement, à la Vélopostale, il y a des garanties de salaire horaire de 10,83 francs 16.25 ou 20.- selon l'ancienneté des coursiers.

Le volume des courses mensuelles de la Vélopostale est moins grand que celui de la Krick Cyclo (approximativement moitié moins), mais moins de coursiers roulent simultanément (ce qui fait que le gâteau quotidien se partage entre moins de coursiers, et équilibre les choses).

Néanmoins la Vélopostale est en plein développement dans un marché en croissance, où les choses évoluent très vite.

Qu'est-ce que ça donne à la fin du mois:

Tout ceci qui donne un salaire mensuel moyen garanti variant entre 1'728 et 3'200 par mois. Mais ces chiffres minimaux peuvent prendre l'assenseur certains mois plus actifs. L'entreprise,  que j'ai contacté m'a indiqué les chiffres du mois de mars 2008 où tous les coursiers oscillaient entre 25 et 35.-/heure. En moyenne annuelle, la salaire moyen effectif tourne autour de 1'600-1'800 frs à mi temps (selon les ordres de grandeurs transmis par la vélopostale).


Tous les coursiers reçoivent également, dès le premier jour, 5.- par shift pour l'utilisation de leur vélo (les chambres à air sont déjà fournies gratuitement). Ce qui représente 1200.- / an pour un mi-temps. De plus les coursiers ont accès à du matériel à prix d'usine. Pour les vacances payées, le système est le même que chez Krick.

Cyclone

Dernière née, l'entreprise de livraison à vélo indépendante de Germain Marini (http://www.cyclone-courrier.ch) n'engage pas de coursiers pour l'instant (aux dernières nouvelles).

Germain a l'ambition d'assurer tout seul le fonctionnement de l'entreprise: des livraisons à vélo, en passant par l'administration, la pub, la facturation et le reste. Mais son entreprise en est encore à ses débuts, et se développe petit à petit.

Nous publierons ici les normes salariales envisagées le cas échéant, et souhaitons plein succès à Germain.

A noter que Cyclone à un nouveau site internet impressionnant.

Courrex

Je connais moins bien les conditions de travail chez Courrex, qui est à l'origine une entreprise de livraison motorisée, mais qui emploie depuis un certain temps des coursiers à vélo (depuis que George y a créé cette option).

D'après mes informations (merci Cécile), Courrex propose un contrat de travail fixe à 50%, et à durée indéterminée, payé 2000 frs par mois le premier mois, puis 2300 frs par mois (mais n'offre pas de supplément matériel).

Il faut ajouter que Courrex propose un contrat de travail fixe (tout comme la Vélopostale). L'avantage du contrat fixe, c'est qu'il règle tous les problèmes entre employés et employeurs de la même manière pour tous.

 Pour le bien de la profession, ce passage au contrat fixe de manière généralisée me semblerait une bonne chose. Ou encore mieux: une convention collective!

DVD MANIA

L'entreprise de livraison de DVD express emploie des coursiers à vélo et les paie à l'heure. Le salaire garanti est de 19.00 Frs brut de l'heure.
A ceci s'ajoute les 8.33 % du salaire brut pour les vacances et 3.5% du salaire brut pour l'usure du vélo.
De plus le service amène régulièrement des pourboires qui peuvent monter à 1.50 de l'heure en plus. Ces suppléments sont mis en commun entre coursiers.

+ ce qui est sympa mais qui ne paie pas le loyer :

- Si en raison des conditions météo les coursiers ne peuvent pas livrer dans les délais (30 minutes) sans se mettre en danger de manière excessive, leur clients sont avertis que les délais ne peuvent être tenus. Les cyclistes évitent ainsi trop de pression.
- Les coursiers ont accès à tout le catalogue de films gratuitement.
- Les boissons et les snacks sont disponibles au prix d'achat.

Bémol:

- Le travail de coursier se fait exclusivement la nuit avec tout ce que ça implique (visibilité, dangers sur la route, chauffard plus fréquent, décalage au niveau social (on est plus libre le soir) ou devrait impliquer (salaire à un tarif plus élevé pour le travail de nuit?).
- Il n'y a pour l'instant pas de contrat écrit à DVD MANIA.

- Il n'y a pas de soutien logistique pour la mécanique du vélo (commande de pièces d'usine ou atelier).

 

NB: Nous ne parlons pas ici des entreprises de transport cargo, ni d'objets spécifiques qui occupent des niches différentes. Elles seront peut-être l'objet d'un article futur.

Conclusions:

Le travail de cyclomessager n'est pas un métier comme les autres : heureusement ou malheureusement?

Le travail de cyclomessager n'est donc pas un métier pour père de famille nombreuse. Avec un salaire plafonnant entre 4'000 et 4'500 frs par mois dans le meilleur des cas, ce qui est tout de même correct (si on le compare au salaire d'une caissière à la migros par exemple), et au vu du fait que c'est un travail qui ne requiert pas de qualification à la base (même s'il demande de nombreuses compétences). On doit donc avoir une vie qui s'adapte à cette réalité, ou avoir cette activité comme gain annexe. C'est pourtant un métier extrêmement exigeant dans sa pratique (des compétences physiques, stratégiques, mentales (gestion du stress), techniques et d'endurances aux conditions de travail en pleine air sont requises et développées). De plus c'est un travail qui comporte un certain nombre de risques objectifs.

C'est donc un travail qui convient plutôt à une frange « alternative » de la population. Alternative dans le noble sens du terme (qui devient de plus en plus synonyme de « survivant » dans l'aseptisante Genève). Beaucoup d'étudiants, d'artistes, voire d'enseignants ;) la pratique comme activité lucrative principale ou secondaire. Certains coursiers roulent à côté d'autres emplois, voire même pour le plaisir en tant que sport et entrainement. Les coursiers qui travaillent à plein temps sont paradoxalement plus rares, même si de plus en plus nombreux (quand j'ai commencé à rouler il y a 8 ans, il n'y avait, si ma mémoire est bonne, aucun coursier à plein temps à Genève, nous étions à 85% des étudiants dont c'était le gagne pain), alors qu'aujourd'hui, ils sont nombreux.

Mais le métier s'est professionnalisé depuis quelques temps, et de plus en plus de coursiers sont de vrais pros, polyvalents s'engageant dans des tâches administratives de cadres dans l'entreprise (dispatch, ressources humaines, planning, facturation, programmation, gestions du matériel et mécanique…), et gagnent un salaire plus élevé de ce fait (je n'en parle pas ici, car cet article se concentre sur les coursiers). C'est une tendance importante, et encourageante pour le métier.

Un autre article dresse la liste des aspects séduisants de la profession (que nous avons choisi de séparer de cet article, pour bien distinguer les aspects proprement professionels des aspects intéressants de cette activité). Il ne reste plus qu'à espérer qu'il sorte encore un peu plus de sa marginalité et de ses aspects précaires. D'autant qu'aujourd'hui, il ne manquerait pas grand chose pour que ce pas soit franchi…

Ce qui serait un petit pas pour l'homme, mais un grand plateau pour l'humanité.

Inch Allah!

 

29

06 2008

1 Comments Ecrivez le votre ↓

Les commentaires récents sont en bas

  1. Quelais #
    1

    Bonjour, actuellement coureur cycliste. Je travail sur meyrin dans la fabrication de pieces automobile. Avec un fixe à 4700 frs brut et pas bcp de temps pour m’entrainer sur le velo, je me pose la question suivante: est il possible d’associer ma passion mon sport à mon metier sans perdre d’argent? est il possible de sortir un salaire de 4700 frs brut et a quel prix? nombre d’heure de travail et nombre de kilometres?
    Cordialement
    Et merci pour cet article qui donne deja de tres bonne base



Votre commentaire

*