Merci Hitler!

Allez, encore un petit pavé dans la mare… Oui, il faut le rappeler, car nous avons la mémoire courte, Hitler nous a malheureusement laissé des idées en héritage. Héritage qu’il serait peut-être grand temps de remettre en question… Et oui, la voiture individuelle bon marché (Volkswagen: la voiture du peuple) est historiquement un projet… nazi (même si les nazis n’avaient pas le monopole de cette idée)!

La plupart des projets de l’homme politique le plus détestable du XXéme siècle ont heureusement péri avec son Empire. Mais il nous a laissé deux idées en héritage, qui sont toujours bien vivantes: l’idée de la voiture individuelle pour tous (Volks Wagen, la voiture du peuple, un jouet autodestructeur pour chaque citoyen), et « die Autobahn », la merveille moderne.  Et oui, la voiture individuelle est originairement un projet… nazi! Et nous avons gaiment conservé un petit bout de l’utopie terrifiante du IIIème Reich dans nos Cités dites modernes.

Mais osons un petit parallèle historique et une analogie avec l’actualité.

- Quant à la stigmatisation continue et répétée d’une minorité d’usagers de la route qui n’utilisent pas la totalitaire voiture, et qui ne participent donc pas à cette belle économie pétrolifère,

- quant à la désignation de cette minorité comme responsable des maux de la route et qu’on traite de « cyclo-terroristes »,

- quant à la répression policière qu’on fait subir à cette minorité, dans les espaces où les cyclistes sont les plus fragiles et les plus mis en danger (aux entrées et sorties de ponts comme le pont du Mont-Blanc par exemple),

- quant à l’inversion des rôles de la victime et du bourreau (un vélo ne fera jamais le poids face à une voiture dans un accident, en dépit des fantasmes les plus fous),

- quant au dénigrement d’un des seuls moyens efficaces et inoffensifs de donner une bouffée d’oxygène à nos villes à l’étouffée,

…je n’ose même pas leur donner un nom, car ce nom pue.

Il pue le bouc émissaire. Et on sait bien à quoi il sert, quand on le sacrifie, le bouc émissaire: à s’attirer les faveurs des dieux lorsqu’on est assoiffé de pouvoir. Et dieu aujourd’hui, c’est l’argent.
Enfin, seulement si j’ai bien compris…

24

11 2010

6 Comments Ecrivez le votre ↓

Les commentaires récents sont en bas

  1. 1

    Et un point Godwin un!

  2. Fredo #
    2

    Un à zéro! ;) Mais ce n’est un point de Godwin qu’en apparence. Car mon but n’est pas de clouer le bec à mon interlocuteur, mais de proposer une analyse d’un procédé démagogique à l’œuvre très fréquemment. Je dirais plutôt que c’est une « Reductio ad Hitlerum », soyons précis ;)

  3. Fredo #
    3

    A ce sujet, je ne sais pas si vous avez remarqué comme moi (et d’autres d’ailleurs qui m’en ont fait la remarque), mais j’ai l’impression que le comportement des automobilistes sur la route après la polémique cyclo-terroriste s’est nettement dégradé à l’endroit des cyclistes. Comme si la stigmatisation et l’accusation que nous serions « sans foi ni loi » et « terrifiant », prise au pied de la lettre, donnait le droit aux voitures de nous manquer encore plus de respect qu’avant…
    Le pouvoir des mots… et l’irresponsabilité politique, c’est ça que je trouve inquiétant pour ma part.

  4. Flo #
    4

    T’as très bien compris, Fredo… si seulement tu avais tort !

    Par contre je n’observe pas de dégradation (parce qu’on peut faire pire ?), peut-être parce que je ne veux pas l’observer… bien qu’il me soit arrivé une fois (c’est donc une anecdote) de recevoir des menaces…

  5. Leto #
    5

    Désoler de venir perturber vos idéaux je suis moi même un fervent défenseur de la petite reine….
    Mais même si l’idée de la piste cyclable existait déjà c’est Hitler so le mouvement Nazi qui a voulu développer ce système pour permettre a la voiture du peuple de pouvoir circuler sans être emmerder par nos pauvre ancêtre cycliste

  6. Fredo #
    6

    Hello Leto!

    Mais au contraire, c’est juste, les pistes cyclables sont aussi un projet Nazi, je suis justement en train d’ecrire un article là dessus.
    Mais qui a dit que les pistes cyclables sont un idéal?
    C’est une idée ségrégationniste, dont le but est de donner toute la place à la voiture et à la vitesse sans être entravée.
    Perso, je suis plutôt défenseur de ce qu’on appelle des « shared Space » (« espaces partagés »): à savoir: aucun territoire (pas de route, pas de piste cyclable, même pas de trottoir. Aucun feu, auncune signalisation. Que de l’espace public, que de la rue, pour tous. Ça implique une autre notion du respect, une autre façon de concevoir la ville, une autre éducation à la ville aussi, certes.
    Que tous se calquent sur le rythme humain (et pas sur le rythme du moteur).

    Ça c’est égalitaire, démocratique Et idéal.
    (je sais, c’est pas gagné…).



Votre commentaire

*